Liberté et société Quel avenir

espace d'échange sur la société et la politique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LIBERTE

Aller en bas 
AuteurMessage
Artid

avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : Près de la mer à l'Ouest
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: LIBERTE   Lun 14 Mai - 0:28

Nous avons tous quelques idées, plus ou moins appronfondies de ce qu'évoque la liberté.
J'aimerai savoir quelles sont ces idées, à la fois sur le plan individuel, mais aussi sur le plan collectif.
Comment vivez-vous au quotidien ces idées que vous avez de la liberté ?
Comment percevez vous la liberté des autres ?
Comment jugez-vous notre société vis à vis de la liberté ?
Comment jugez-vous les différentes cultures vis à vis de la liberté ?
....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sjperrin

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 46
Localisation : Neuilly sur Seine
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Lun 14 Mai - 16:51

Citation :
Comment vivez-vous au quotidien ces idées que vous avez de la liberté ?
Comment percevez vous la liberté des autres ?
Comment jugez-vous notre société vis à vis de la liberté ?
Comment jugez-vous les différentes cultures vis à vis de la liberté ?
Je pense qu'il est normal qu'un "FN", un "anar" ou un "gauchiste" aient le droit de clamer leur haine de notre société, dont ils font aussi partie : idéal de tolérance (pas toujours mutuelle)
Tant qu'on ne me dérange pas : chacun peut faire ce qui lui plait...
Notre société est paradoxale : à la fois très permissive sur certains points et avec certaines personnes et extrêmement rigide sur d'autres points ou avec d'autres publics...
Arrow
Quelle société n'aspire pas à une certaine forme de Liberté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artid

avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : Près de la mer à l'Ouest
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Lun 14 Mai - 18:17

sjperrin a écrit:
Citation :
Comment vivez-vous au quotidien ces idées que vous avez de la liberté ?
Comment percevez vous la liberté des autres ?
Comment jugez-vous notre société vis à vis de la liberté ?
Comment jugez-vous les différentes cultures vis à vis de la liberté ?
Je pense qu'il est normal qu'un "FN", un "anar" ou un "gauchiste" aient le droit de clamer leur haine de notre société, dont ils font aussi partie : idéal de tolérance (pas toujours mutuelle)
Tant qu'on ne me dérange pas : chacun peut faire ce qui lui plait...
Notre société est paradoxale : à la fois très permissive sur certains points et avec certaines personnes et extrêmement rigide sur d'autres points ou avec d'autres publics...
Arrow
Quelle société n'aspire pas à une certaine forme de Liberté ?

Bonjour sjperrin et contente de vous trouver ici Smile
Mais vos idées quant à la liberté ne se limitent pas qu'à cela, je pense ?
Pourriez-vous développer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sjperrin

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 46
Localisation : Neuilly sur Seine
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Lun 14 Mai - 18:28

La liberté c'est aussi de pouvoir dire, je préfère "un tel" à "tel autre", mais je rejoins ce "tel autre" sur certains points : avoir son libre-arbitre...
Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artid

avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : Près de la mer à l'Ouest
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Lun 14 Mai - 23:50

sjperrin a écrit:
La liberté c'est aussi de pouvoir dire, je préfère "un tel" à "tel autre", mais je rejoins ce "tel autre" sur certains points : avoir son libre-arbitre...
Arrow
Et s'organiser pour que le plus grand nombre puisse faire ses choix suivant son libre arbitre Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enitria



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: liberté ?   Mar 15 Mai - 18:57

'ma liberté s'arrête là où commence celle des autres'... mais il y a mieux (plus postif):'ma liberté s'enrichit de celle des autres'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artid

avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : Près de la mer à l'Ouest
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Un joyau   Mar 15 Mai - 19:10

La liberté est-elle une chimère, une douce illusion ? Sommes-nous réellement libres ou volontaires pour le devenir ? Pouvons-nous y parvenir pour autant ?

Au sens pur et étymologique, libre du latin liber, signifie indépendant. Indépendant : ne dépendre de rien ni de personne ? Nous disons « être libre », soit vivre libre. Pour vivre, nous devons considérer et contenter nos besoins, nécessaires à cette existence. Vivre libre, c'est disposer de nous-mêmes et des ressources terrestres moyennant la satisfaction de nos nécessités par nos facultés propres. Pour saisir l'être indépendant, sa liberté, il est ainsi nécessaire de comprendre le marché de ses nécessités qui correspondent aux besoins essentiels à notre existence.

Il y a différentes variétés de besoins.
- Le besoin vital, soit les nourritures alimentaires et spirituelles.
- Le besoin matériel, qui peut être individuel et collectif à la fois.
- Le besoin social, collectif par défaut, car il implique les échanges et permet de disposer de forces élargies par l'union de plusieurs.

Pour le besoin vital, il faut alimenter et protéger notre corps et notre esprit. Pour le second besoin, matériel, nous devons disposer de matières premières, issues des ressources terrestres. Il s'agit enfin de répondre à notre besoin social : il faut nous organiser, de telle sorte que l'ensemble puisse cohabiter. Chercher des réponses collectives à des questions collectives, qu'elles concernent la survie ou le bon voisinage. Si une défaillance survient dans le contentement de l'un ou l'autre de ces besoins, alors l'édifice s'ébranle et s'écroule.

L'individu est donc menacé si son premier besoin n'est pas couvert. Il l'est aussi s'il ne dispose pas des ressources nécessaires à la satisfaction de ses besoins. La société est en sursis si en son sein l'individu est insatisfait. C'est cette conscience essentielle qui pousse l'humain, la matière comme la société à s'agréger dans un tryptique, idéalement harmonieux. Mais c'est aussi cette conscience qui crée un état de dépendance entre ces éléments. L'individu ne peut donc envisager de liberté sans compter sur lui-même, sans matière, sans société. Il est lié à son corps, à son environnement immédiat, au reste des hommes.

La Personne, pour prétendre disposer de toute son indépendance, est d'abord exposée à un ensemble complexe de devoirs qui nécessite de nombreux efforts. Elle ne peut envisager de vivre librement sans répondre à ses besoins. En conséquence, il est possible de dire que pour parvenir à éclore la liberté supporte des contraintes et des efforts contradictoires que nous devons connaître et apaiser, à chaque niveau (individuel, matériel, sociétal)

Mais alors nous ne sommes pas vraiment libres, la liberté n'existe pas totalement, puisqu'elle reste un gigantesque mikado où tout est perpétuellement en déséquilibre ?

Nous le sommes. La liberté est un trésor.

Soit nous acceptons les conditions obligatoires d'une existence "tendant vers" la Liberté, soit nous abdiquons. Ce choix est probablement le plus large espace de liberté. Dans un cas comme dans l'autre nous demeurons totalement indépendants de tout élément pour décider de vivre, s'abandonner, mourir (sauf cas d'extrême maladie et de guerre). C'est cette liberté qui nous permet de vivre. C'est encore cette liberté qui détermine la façon dont nous voulons vivre ou ne pas vivre (et le combat que nous menons face à la maladie et à la guerre). C'est aussi cette liberté qui nous offre la force, la volonté de mériter son magot. La Liberté comme seule impulsion "étincelle de vie" (je le fais ou pas, j'y vais ou je reste...)

Au demeurant la liberté est un joyau, puisqu'il faut sans cesse la conquérir et la défendre. Nous pouvons même constater sa valeur inestimable, car dans de nombreux cas extrêmes, des personnes supportent le pire et restent dignes. Elles disposent de la liberté qui dépasse les tourments de la vie, dépasse les horreurs. Contre l'erreur facile de ceux qui prétendent mâter, gouverner, terroriser, abandonner, sécuriser, assister, affamer, torturer, corrompre, embrigader, appauvrir, négliger, oublier...l'individu et l'humanité pour mieux les dompter. Cette illusion est forcément vouée à l'échec, car la personne et l'humanité sont définitivement libres, s'ils en ont décidé ainsi.

Pour conclure, la nature de la liberté lui confère la magie d'un optimisme désinvolte, souvent pris à tort pour de l'utopie. Il n'en est rien puisqu'il n'existe pas une valeur plus pérenne que celle de la liberté. A condition qu'on veuille bien la considérer comme une valeur universelle et non comme un système politique, un catéchisme, que sais-je...Il est réaliste d'affirmer que la liberté est un moyen fondamental d'existence, qui en outre répond à notre raison au-delà de nos besoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra

avatar

Nombre de messages : 64
Localisation : de par les brumes
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Mar 15 Mai - 19:23

C'est un texte qui figure sur le site de LC, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sjperrin

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 46
Localisation : Neuilly sur Seine
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Mer 16 Mai - 11:38

enitria a écrit:
'ma liberté s'arrête là où commence celle des autres'... mais il y a mieux (plus postif):'ma liberté s'enrichit de celle des autres'
C'est dire quasiment la même chose, mais sous un angle différent, un poil plus soci(et)al et cela me convient aussi, mais il ne faut pas tomber dans l'angélisme et penser que la liberté du voisin est plus importante que la sienne propre...
Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artid

avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : Près de la mer à l'Ouest
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Mer 16 Mai - 18:34

Zarathoustra a écrit:
C'est un texte qui figure sur le site de LC, non ?

Oui il y figurait, car je ne crois pas qu'il y soit encore. C'est moi qui ai écrit ce texte, voilà pourquoi je le reprends. Je crois me souvenir l'avoir écrit en 2001, quelque chose comme ça. Depuis, je n'ai pas changé d'avis, même si je pense qu'on peut de toute façon en écrire des tonnes sur la liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot

avatar

Nombre de messages : 65
Localisation : Brocéliande
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Mer 16 Mai - 22:18

sjperrin a écrit:
enitria a écrit:
'ma liberté s'arrête là où commence celle des autres'... mais il y a mieux (plus postif):'ma liberté s'enrichit de celle des autres'
C'est dire quasiment la même chose, mais sous un angle différent, un poil plus soci(et)al et cela me convient aussi, mais il ne faut pas tomber dans l'angélisme et penser que la liberté du voisin est plus importante que la sienne propre...
Basketball

certes non, mais il ne faut pas non plus que la sienne vienne empièter sur celle des autres, car la ... on ne parles plus de liberté mais d'égoisme.

Le point fort de la liberté est quand même de ne pas mettre la sienne plus haut que celle des autres, mais de respecter ... c'est à la fois la liberté et l'indépendance, qui sont intimement lieés ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enitria



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Sam 26 Mai - 15:11

Lancelot a écrit:
sjperrin a écrit:
enitria a écrit:
'ma liberté s'arrête là où commence celle des autres'... mais il y a mieux (plus postif):'ma liberté s'enrichit de celle des autres'
C'est dire quasiment la même chose, mais sous un angle différent, un poil plus soci(et)al et cela me convient aussi, mais il ne faut pas tomber dans l'angélisme et penser que la liberté du voisin est plus importante que la sienne propre...
Basketball

certes non, mais il ne faut pas non plus que la sienne vienne empièter sur celle des autres, car la ... on ne parles plus de liberté mais d'égoisme.

Le point fort de la liberté est quand même de ne pas mettre la sienne plus haut que celle des autres, mais de respecter ... c'est à la fois la liberté et l'indépendance, qui sont intimement lieés ...

Effectivement, si l'autre respecte ma liberté, je respecte la sienne et de plus je peux me réjouir de la liberté de l'autre, tout comme il se réjouis de la mienne.
Un exemple: je me rejouis de la liberté qu'à ma femme d'être libre de travailler, de choisir son mari, de ne pas être un esclave de l'homme, etc, etc, etc... Et de plus, cette même liberté augmente la mienne, car je ne suis moi-même plus dans un système d'obligation sociale où je représente la source de revenu de la famille, où je ne fais que représenter la punition pour mes enfants, etc, etc...
Par ailleurs la liberté de ma femme ne doit évidemment pas empiéter sur ma liberté (principe d'équité) si nous nous séparons et que la justice lui accorde des droits différents des miens conceranant nos enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Mer 30 Mai - 19:54

Artid a écrit:
La liberté est-elle une chimère, une douce illusion ? Sommes-nous réellement libres ou volontaires pour le devenir ? Pouvons-nous y parvenir pour autant ?

Au sens pur et étymologique, libre du latin liber, signifie indépendant. Indépendant : ne dépendre de rien ni de personne ? Nous disons « être libre », soit vivre libre. Pour vivre, nous devons considérer et contenter nos besoins, nécessaires à cette existence. Vivre libre, c'est disposer de nous-mêmes et des ressources terrestres moyennant la satisfaction de nos nécessités par nos facultés propres. Pour saisir l'être indépendant, sa liberté, il est ainsi nécessaire de comprendre le marché de ses nécessités qui correspondent aux besoins essentiels à notre existence.

Il y a différentes variétés de besoins.
- Le besoin vital, soit les nourritures alimentaires et spirituelles.
- Le besoin matériel, qui peut être individuel et collectif à la fois.
- Le besoin social, collectif par défaut, car il implique les échanges et permet de disposer de forces élargies par l'union de plusieurs.

Pour le besoin vital, il faut alimenter et protéger notre corps et notre esprit. Pour le second besoin, matériel, nous devons disposer de matières premières, issues des ressources terrestres. Il s'agit enfin de répondre à notre besoin social : il faut nous organiser, de telle sorte que l'ensemble puisse cohabiter. Chercher des réponses collectives à des questions collectives, qu'elles concernent la survie ou le bon voisinage. Si une défaillance survient dans le contentement de l'un ou l'autre de ces besoins, alors l'édifice s'ébranle et s'écroule.

L'individu est donc menacé si son premier besoin n'est pas couvert. Il l'est aussi s'il ne dispose pas des ressources nécessaires à la satisfaction de ses besoins. La société est en sursis si en son sein l'individu est insatisfait. C'est cette conscience essentielle qui pousse l'humain, la matière comme la société à s'agréger dans un tryptique, idéalement harmonieux. Mais c'est aussi cette conscience qui crée un état de dépendance entre ces éléments. L'individu ne peut donc envisager de liberté sans compter sur lui-même, sans matière, sans société. Il est lié à son corps, à son environnement immédiat, au reste des hommes.

La Personne, pour prétendre disposer de toute son indépendance, est d'abord exposée à un ensemble complexe de devoirs qui nécessite de nombreux efforts. Elle ne peut envisager de vivre librement sans répondre à ses besoins. En conséquence, il est possible de dire que pour parvenir à éclore la liberté supporte des contraintes et des efforts contradictoires que nous devons connaître et apaiser, à chaque niveau (individuel, matériel, sociétal)

Mais alors nous ne sommes pas vraiment libres, la liberté n'existe pas totalement, puisqu'elle reste un gigantesque mikado où tout est perpétuellement en déséquilibre ?

Nous le sommes. La liberté est un trésor.

Soit nous acceptons les conditions obligatoires d'une existence "tendant vers" la Liberté, soit nous abdiquons. Ce choix est probablement le plus large espace de liberté. Dans un cas comme dans l'autre nous demeurons totalement indépendants de tout élément pour décider de vivre, s'abandonner, mourir (sauf cas d'extrême maladie et de guerre). C'est cette liberté qui nous permet de vivre. C'est encore cette liberté qui détermine la façon dont nous voulons vivre ou ne pas vivre (et le combat que nous menons face à la maladie et à la guerre). C'est aussi cette liberté qui nous offre la force, la volonté de mériter son magot. La Liberté comme seule impulsion "étincelle de vie" (je le fais ou pas, j'y vais ou je reste...)

Au demeurant la liberté est un joyau, puisqu'il faut sans cesse la conquérir et la défendre. Nous pouvons même constater sa valeur inestimable, car dans de nombreux cas extrêmes, des personnes supportent le pire et restent dignes. Elles disposent de la liberté qui dépasse les tourments de la vie, dépasse les horreurs. Contre l'erreur facile de ceux qui prétendent mâter, gouverner, terroriser, abandonner, sécuriser, assister, affamer, torturer, corrompre, embrigader, appauvrir, négliger, oublier...l'individu et l'humanité pour mieux les dompter. Cette illusion est forcément vouée à l'échec, car la personne et l'humanité sont définitivement libres, s'ils en ont décidé ainsi.

Pour conclure, la nature de la liberté lui confère la magie d'un optimisme désinvolte, souvent pris à tort pour de l'utopie. Il n'en est rien puisqu'il n'existe pas une valeur plus pérenne que celle de la liberté. A condition qu'on veuille bien la considérer comme une valeur universelle et non comme un système politique, un catéchisme, que sais-je...Il est réaliste d'affirmer que la liberté est un moyen fondamental d'existence, qui en outre répond à notre raison au-delà de nos besoins.


Ah mais j'le connais ce texte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artid

avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : Près de la mer à l'Ouest
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Mer 30 Mai - 20:45

Henri a écrit:

Ah mais j'le connais ce texte !

Ah ben oui, mais c'est bien sûr que tu le connais !!!
Tu te souviens comment tu m'y as poussé, à écrire ce texte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Mer 30 Mai - 20:54

Oh poussée...

Tu t'es sentie à se point contrainte ?

C'était pas mon intention, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artid

avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : Près de la mer à l'Ouest
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Mer 30 Mai - 21:25

Henri a écrit:
Oh poussée...

Tu t'es sentie à se point contrainte ?

C'était pas mon intention, en tout cas.

Ce n'est pas forcément contraignant d'être poussé à faire qque chose.
En l'occurence, pour ce texte, je ne peux que t'en remercier, car sans toi, je ne l'aurai jamais écrit. Je trouve que ça aurait été dommage, parce que je suis fière de l'avoir écrit. Ca ne m'arrive pas souvent d'être fière, alors c'est assez important à mes yeux pour partager cette fierté avec toi qui en est à l'origine, si tu le veux bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: LIBERTE   Jeu 31 Mai - 21:31

Ah mais avec grand plaisir ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LIBERTE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LIBERTE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etude : - la LIBERTE d'EXPRESSION - le DEVOIR de RESERVE.....
» Sans Liberté de flatter il n ya point d éloge flateur...
» la liberté des femmes menacée
» La Statue de la Liberté arrive à New-York
» La liberté dans notre société

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberté et société Quel avenir :: Société :: vos sujets-
Sauter vers: