Liberté et société Quel avenir

espace d'échange sur la société et la politique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vouvoiement et respect

Aller en bas 
AuteurMessage
Obiwan

avatar

Nombre de messages : 96
Age : 40
Localisation : là où c'était les corons...
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Vouvoiement et respect   Jeu 24 Mai - 13:57

Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale, a estimé mardi 22 mai qu'il était "indispensable" que les élèves vouvoient leurs enseignants. Il est aussi "préférable" que les enseignants vouvoient les lycéens, a déclaré le ministre, lors d'un déplacement au collège André Malraux, à Asnières, dans les Hauts-de-Seine.
"Il est indispensable que les enfants vouvoient les professeurs et il est préférable que les professeurs ne tutoient pas les élèves, au lycée, pour que chacun soit à sa place", a déclaré le nouveau ministre.


Xavier Darcos a néanmoins ajouté que cette idée ne sera pas transcrite dans un texte qui s'imposerait à toute la communauté éducative.
Pour le ministre, les professeurs doivent "marquer" leur autorité afin qu'"il y ait une certaine verticalité".
Interrogé sur la proposition de Nicolas Sarkozy, qui avait souhaité, lors de la campagne électorale, que les enfants se lèvent à l'entrée de leur enseignant, Xavier Darcos a répondu que même s'"il est important qu'à l'école le respect s'installe", il n'était pas "pour que les élèves se mettent au garde à vous".

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/elections_2007/20070522.OBS8310/xavier_darcos_juge_indispensablele_vouvoiement_en_class.html

_________________
L'Amour pour Epée, l'Humour pour Bouclier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artid

avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : Près de la mer à l'Ouest
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Jeu 24 Mai - 20:55

Je partage ce point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obiwan

avatar

Nombre de messages : 96
Age : 40
Localisation : là où c'était les corons...
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Jeu 24 Mai - 21:03

En maternel, le vouvoiement est utopique : les mômes de 4 ans ne peuvent pas comprendre...les enseignants se font souvent appeler maitre(sse) ou par le prénom.

En élémentaire, j'estime le vouvoiement de rigueur, de l'enfant vers le maître...Personnellement, je tutoie mes élèves, ils me vouvoient, et je les vouvoient quand je suis "en colère"...
Avec certains autres de mes élèves (et anciens parfois), on discute sur internet (de leurs devoirs, de leurs activités, de leurs soucis perso ou scolaires...) et là, je les autorise à m'appeler par mon prénom...mais uniquement sur le web...en "live", c'est Monsieur et "vous"...

Dans le secondaire, je suis pour le vouvoiement des deux côtés de la barrières (surtout au lycée)...au pire, s'il y a tutoiement d'un côté, je peux comprendre que les élèves puissent tutoyer le maitre (toujours au lycée).

_________________
L'Amour pour Epée, l'Humour pour Bouclier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra

avatar

Nombre de messages : 64
Localisation : de par les brumes
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Jeu 24 Mai - 21:07

Peu importe.
La question est de savoir si le vouvoiement préconisé par Darcos répond aux véritables difficultés de l'école.
Je trouve que depuis le début, le gouvernement s'attache à des détails sans importance, en faisant croire que ça fera la différence.
Lamentable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obiwan

avatar

Nombre de messages : 96
Age : 40
Localisation : là où c'était les corons...
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Jeu 24 Mai - 21:10

Zarathoustra a écrit:
Peu importe.
La question est de savoir si le vouvoiement préconisé par Darcos répond aux véritables difficultés de l'école.
Je trouve que depuis le début, le gouvernement s'attache à des détails sans importance, en faisant croire que ça fera la différence.
Lamentable.
c'est comme le fait de demander aux élèves de se lever quand un adulte entre (ce que je fais aussi d'ailleurs)...c'est une fausse solution à un vrai problème...la perte d'autorité des institutions en général...et de l'EN en première ligne.

_________________
L'Amour pour Epée, l'Humour pour Bouclier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Jeu 24 Mai - 21:34

Ce n'est effectivement pas le changement des apparences qui fera que des solutions apparaitront ....

Wait and see ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberte-et-politique.allgoo.net
orangina

avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Ven 25 Mai - 12:41

Admin a écrit:
Ce n'est effectivement pas le changement des apparences qui fera que des solutions apparaitront ....

Wait and see ...

Je trouve au contraire que ce genre de petit détail est révélateur
J'ai toujours vouvoié mes élèves (lycée-college) évidement en maternelle c'est absurde mais déjà en CM2 ca l'est moins
Cela installait dans la classe un climat plus stricte et plus propice au travail
Il faut bien commencer par quelque chose et le respect à l'école est un bon début
PS je n'ai jamais vu d'élève tutoier des profs mais ca doit exciter dans les coins reculés lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obiwan

avatar

Nombre de messages : 96
Age : 40
Localisation : là où c'était les corons...
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Ven 25 Mai - 14:28

orangina a écrit:

PS je n'ai jamais vu d'élève tutoier des profs mais ca doit exciter dans les coins reculés lol
une fois, en primaire...les élèves appelaient leur enseignants par son prénom et le tutoyer...c'était dans un milieu très favorisé et cela se passé très bien. J'ignore si le milieu social pouvait joué (j'en doute) mais je n'adhère pas à ce système.

_________________
L'Amour pour Epée, l'Humour pour Bouclier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artid

avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : Près de la mer à l'Ouest
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Sam 26 Mai - 14:23

Admin a écrit:
Ce n'est effectivement pas le changement des apparences qui fera que des solutions apparaitront ....

Wait and see ...

Sauf que le langage n'est pas une apparence. Je pense que la langue Française nous permet, par le vouvoiement ou le tutoiement, de mettre certaines distances entre tel ou tel individu et que c'est tant mieux.
A partir de là, il y a bien une distance entre l'élève et l'enseignant qu'il est souhaitable d'entretenir. Cela montre à l'élève qu'il ne dispose pas encore du savoir que l'enseignant est à même de lui déléguer. Il me semble que le vouvoiement signifie que la distance pour se rejoindre n'est pas encore franchie. L'enseignant est devant, il s'agit de le rattraper. C'est à l'élève de le rattraper, pas l'inverse. En revanche l'enseignant peut aussi marquer la distance, pour inciter ses élèves à parcourir la distance. Il a donc intérêt à vouvoyer aussi ses élèves et je ne vois pas ce qui l'empêche dés la maternelle. Un enfant de 3 ans est déjà parfaitement capable de comprendre qu'on ne dit pas "tu" à tout le monde. L'enseignant n'est pas un ami à la base. C'est un maître du savoir qu'il a appris à communiquer pour que le savoir se propage et s'enrichisse.
Je ne trouve rien là-dedans d'apprences, mais au contraire du très concrèt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enitria



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: total désaccord avec une solution rétrograde, mais...   Sam 26 Mai - 15:22

Obiwan a écrit:
Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale, a estimé mardi 22 mai qu'il était "indispensable" que les élèves vouvoient leurs enseignants. Il est aussi "préférable" que les enseignants vouvoient les lycéens, a déclaré le ministre, lors d'un déplacement au collège André Malraux, à Asnières, dans les Hauts-de-Seine.
"Il est indispensable que les enfants vouvoient les professeurs et il est préférable que les professeurs ne tutoient pas les élèves, au lycée, pour que chacun soit à sa place", a déclaré le nouveau ministre.


Xavier Darcos a néanmoins ajouté que cette idée ne sera pas transcrite dans un texte qui s'imposerait à toute la communauté éducative.
Pour le ministre, les professeurs doivent "marquer" leur autorité afin qu'"il y ait une certaine verticalité".
Interrogé sur la proposition de Nicolas Sarkozy, qui avait souhaité, lors de la campagne électorale, que les enfants se lèvent à l'entrée de leur enseignant, Xavier Darcos a répondu que même s'"il est important qu'à l'école le respect s'installe", il n'était pas "pour que les élèves se mettent au garde à vous".

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/elections_2007/20070522.OBS8310/xavier_darcos_juge_indispensablele_vouvoiement_en_class.html

il est clair que si obligation de vouvoiement il y a, il doit s'appliquer au deux parties (c'est ce que j'enseigne à mon enfant... et vous pouvez être sûr que si un policier ou un professeur le tutoie, il le tutoiera aussi).
Ceci dit, la verticalité entre le prof et l'élève est à l'inverse de ce dont à besoin la France. Si l'EN est malade, elle l'est comme le reste de la société fraçaise, d'un trop plein de hiérarchie verticale, totalement en contradiction avec l'époque où nous vivons. Aucun autre pays n'a choisit cette voie pour moderniser son école. Les solutions sont les suivantes:

1 suppression des classes (scolarité de 6 à 18 par exemple pour acquérir x modules
2 donc validation indépendante du temps passé à cela de modules de base (lire, compter, écrire, etc, etc...)
3 petite classe sans sctructure vertcicale, le professeur est là pour aider, pas pour donner un savoir d'en-haut. Il peut donner du savoir (mais les livres, les ordinateurs, etc sont de bonnes sources de savoirs par eux-mêmes), mais surtout aider les enfants à apprendre, à savoir apprendre, à réflêchir par eux-mêmes, etc...
4 les cours doivent être cours (3 quart d'heure)
5 le respect que se doivent les composantes d'une classe est aussi bien le ressort des parents que des professeurs

Bref, en France, comme d'habitude, on marche sur la tête, en pensant que l'autorité est le nec plus ultra, dans un société mondiale de plus en plus horizontale par nature...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra

avatar

Nombre de messages : 64
Localisation : de par les brumes
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Ven 1 Juin - 14:19

Le problème, c'est qu'il ne peut y avoir de "règles" en la matière.
Certains ados mépriseront totalement un enseignant qui les vouvoiera, et ne travailleront pas ; d'autres respecteront un enseignant qui les tutoie, et travailleront.
On ne peut pas réduire la relation enseignant/élève à cette seule utilisation des pronoms. C'est beaucoup plus complexe que cela : la connaissance joue un rôle, le corps joue un rôle, le geste joue un rôle, la voix joue un rôle, l'affectivité joue un rôle, etc.
Je pense que c'est la situation du professeur et de l'établissement qui doit guider le choix de l'enseignant, et de lui seul.

Pour ma part, je vouvoie mes élèves de lycée, parce que j'y trouve mon intérêt. Ce vouvoiement s'accompagne d'une multitude de signes (évoqués plus haut, et d'autres) qui me permettent d'établir une relation sereine avec mes élèves. Mais ce n'est pas la panacée. Il y a toujours un ou une (plus souvent une fille, d'ailleurs, je ne sais pas pourquoi) élève qui se montre rétif(ve).
J'ajoute que ça me permet, à moi, d'être moins familier avec les élèves lorsque je me mets en colère ; car je suis impulsif, et il m'arrive de déraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derf



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Ven 1 Juin - 15:49

Là encore on fait fasse à un effet d'annonce pour brosser dans le sens du poil une partie de la société que l'on pourrait définir ironiquement sous l'étiquette "catho-reac".

Bref, notre Ministre en poste depuis quelques années déjà se propose de d'imposer le vouvoiement pour rétalir le respect entre le maître et les élèves. C'est comme si l'on imposait aux inuits de ne plus faire de feu pour ralentir la fonte de la calotte glacière au nord...

Pour moi le vouvoiement fait partie des choix pédagogiques. Ainsi, en tant qu'enseignant je choisis dans le cadre actuel de mon exercice (au sein d'un IME) le tutoiement mais cela est un choix réflechis, contextualisé. Plus tard, dans un autre contexte je pourrai être amener a faire d'autre choix.
L'important je pense est de savoir pourquoi on fait ce choix (et de ne pas juste appliquer betement des consignes...), qu'est ce qu'il va nous apporter, bref, d'en avoir lister les aspects positifs et négatifs.

Pour revenir sur la notion de respect, le vouvoiement n'est pas synonyme de respect car nous savons que nous pouvons être blessant et irrespectueux en utilisant les formes ( "je vous emmerde profondément vieille institutrice encore demoiselle..."). Le respect se construit en même temps que la construction de la relation maître élève. Je pense que celui ci sera gagné lorsque l'enseignant respecte quelques principes simples, du bon sens en somme: 1) proposer un cadre fixe de travail donc traiter chaque élève sur un plan d'égalité (être juste) 2) avoir des exigences élevées avec un regard critique et distancié ("ce que je lui demande, est ce que je l'accepterais, est ce que je m'y plie?") 3) être honnete: pas de faux semblant 4) Créer une certaine distance en précisant le rôle de chacun (mais ce quatriemen point est plus un choix pédagogique personnel).

Là encore nous voyons qu'un effet d'annonce permet dans lancer un faux débat, il eu été plus judicieux de réflechir à ce qu'est le respect, quelles sont nos exigences et quels sont les moyens que l'on peut mettre en place pour y arriver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvellescenes.free.fr
Artid

avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : Près de la mer à l'Ouest
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Ven 1 Juin - 17:05

derf a écrit:
Là encore on fait fasse à un effet d'annonce pour brosser dans le sens du poil une partie de la société que l'on pourrait définir ironiquement sous l'étiquette "catho-reac".

Bref, notre Ministre en poste depuis quelques années déjà se propose de d'imposer le vouvoiement pour rétalir le respect entre le maître et les élèves. C'est comme si l'on imposait aux inuits de ne plus faire de feu pour ralentir la fonte de la calotte glacière au nord...

Pour moi le vouvoiement fait partie des choix pédagogiques. Ainsi, en tant qu'enseignant je choisis dans le cadre actuel de mon exercice (au sein d'un IME) le tutoiement mais cela est un choix réflechis, contextualisé. Plus tard, dans un autre contexte je pourrai être amener a faire d'autre choix.
L'important je pense est de savoir pourquoi on fait ce choix (et de ne pas juste appliquer betement des consignes...), qu'est ce qu'il va nous apporter, bref, d'en avoir lister les aspects positifs et négatifs.

Pour revenir sur la notion de respect, le vouvoiement n'est pas synonyme de respect car nous savons que nous pouvons être blessant et irrespectueux en utilisant les formes ( "je vous emmerde profondément vieille institutrice encore demoiselle..."). Le respect se construit en même temps que la construction de la relation maître élève. Je pense que celui ci sera gagné lorsque l'enseignant respecte quelques principes simples, du bon sens en somme: 1) proposer un cadre fixe de travail donc traiter chaque élève sur un plan d'égalité (être juste) 2) avoir des exigences élevées avec un regard critique et distancié ("ce que je lui demande, est ce que je l'accepterais, est ce que je m'y plie?") 3) être honnete: pas de faux semblant 4) Créer une certaine distance en précisant le rôle de chacun (mais ce quatriemen point est plus un choix pédagogique personnel).

Là encore nous voyons qu'un effet d'annonce permet dans lancer un faux débat, il eu été plus judicieux de réflechir à ce qu'est le respect, quelles sont nos exigences et quels sont les moyens que l'on peut mettre en place pour y arriver...

Je ne suis pas d'accord avec vous quant au vouvoiement qui n'imposerait pas un respect. Dire "je vous emmerde" à quelqu'un, signifie que vous marquez le respect envers cette personne, mais qu'elle dépasse les bornes, malgré tout le respect que vous lui devez. Vous montrez là que vous faites parfaitement la part des choses, avec finesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obiwan

avatar

Nombre de messages : 96
Age : 40
Localisation : là où c'était les corons...
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Ven 1 Juin - 17:11

Artid a écrit:


Je ne suis pas d'accord avec vous quant au vouvoiement qui n'imposerait pas un respect. Dire "je vous emmerde" à quelqu'un, signifie que vous marquez le respect envers cette personne, mais qu'elle dépasse les bornes, malgré tout le respect que vous lui devez. Vous montrez là que vous faites parfaitement la part des choses, avec finesse.
Dire "je vous emmerde" à un strict inconnu (en voiture, dans la rue) ne me semble pas être une forme de respect...
Une certaine distanciation (ce que cherche d'ailleurs nos politiques avec ce genre de mesure), mais pas du respect.

_________________
L'Amour pour Epée, l'Humour pour Bouclier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artid

avatar

Nombre de messages : 116
Localisation : Près de la mer à l'Ouest
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Ven 1 Juin - 18:56

Obiwan a écrit:
Artid a écrit:


Je ne suis pas d'accord avec vous quant au vouvoiement qui n'imposerait pas un respect. Dire "je vous emmerde" à quelqu'un, signifie que vous marquez le respect envers cette personne, mais qu'elle dépasse les bornes, malgré tout le respect que vous lui devez. Vous montrez là que vous faites parfaitement la part des choses, avec finesse.
Dire "je vous emmerde" à un strict inconnu (en voiture, dans la rue) ne me semble pas être une forme de respect...
Une certaine distanciation (ce que cherche d'ailleurs nos politiques avec ce genre de mesure), mais pas du respect.

Le vouvoiement est autant une forme de respect que de distanciation. On commence d'abord par respecter ceux que l'on ne connait pas. Il n'y a d'ailleurs aucune raison du contraire, puisqu'on ne les connait pas. En même temps, il y a cette forme de distanciation qui impose de se faire confiance avant de se tutoyer. Il y a souvent des et, plutôt que des ou.
Le problème, c'est que l'on se croit toujours obligés de choisir entre deux choses, alors qu'en réalité, il existe des tas de possibilités qui s'ajoutent.
Si quelqu'un que je ne connais pas me dit dans la rue, je t'emmerde, je suis choquée, parce que je ne perçois de sa part que du mépris, sans aucune forme de respect. J'éprouve l'horrible sentiment que cette personne pourrait tout aussi bien me piétinner sans aucune raison, juste pour son confort si l'occasion se présente. Tandis que s'il me dit, je vous emmerde, alors, il est possible que j'ai dépassé les bornes, que cette personne me le fait savoir, certes vulgairement, mais ce n'est pas pour autant qu'elle me piétinnerait, c'est donc qu'à la base, elle me respecte quand même. Il y a donc une nuance importante entre le vouvoiement et le tutoiement. D'ailleurs, les enfants et les ados font très bien le distingo parmi toutes ces nuances.
Maintenant, j'aimerai bien que l'on m'explique pourquoi des enseignants qui tutoient leurs élèves, veulent par contre que leurs élèves les vouvoient. C'est bien tout de même parce qu'ils estiment que l'élève lui doit le respect, qui ne leurs accordent pas en échange. Il y a là un vrai décalage que je trouve incorrect, voire humiliant pour les élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra

avatar

Nombre de messages : 64
Localisation : de par les brumes
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Sam 2 Juin - 9:46

Je pense que c'est surtout une histoire de distanciation.
Exiger d'un élève qu'il vouvoie son professeur, c'est refuser une familiarité qu'il n'a pas avec lui.
Dire "je vous emmerde" peut être aussi blessant que "je t'emmerde". Le "je t'emmerde" est familier et grossier, alors que le "je vous emmerde" est ironique : il y a une antithèse entre la familiarité du verbe et la noblesse du pronom. C'est très ironique en fait, encore plus efficace que "je t'emmerde".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Dim 3 Juin - 22:12

Je suis pour le vouvoiement à partir du Collège entre enseignants et élèves. Une forme de distanciation doit commencer à un moment, cela évite les "Eh M'sieur, pourquoi tu veux qu'j'enlève ma casquette?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obiwan

avatar

Nombre de messages : 96
Age : 40
Localisation : là où c'était les corons...
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Dim 3 Juin - 22:14

Cendres a écrit:
Je suis pour le vouvoiement à partir du Collège entre enseignants et élèves. Une forme de distanciation doit commencer à un moment, cela évite les "Eh M'sieur, pourquoi tu veux qu'j'enlève ma casquette?"
Vous êtes pour le rendre obligatoire aux collèges et aux lycées (de la part des enseignants et des enseignés) ou pour la forme de respect qu'il impose et son emploie dans ces institutions?

_________________
L'Amour pour Epée, l'Humour pour Bouclier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   Dim 3 Juin - 22:34

Obiwan a écrit:
Cendres a écrit:
Je suis pour le vouvoiement à partir du Collège entre enseignants et élèves. Une forme de distanciation doit commencer à un moment, cela évite les "Eh M'sieur, pourquoi tu veux qu'j'enlève ma casquette?"
Vous êtes pour le rendre obligatoire aux collèges et aux lycées (de la part des enseignants et des enseignés) ou pour la forme de respect qu'il impose et son emploie dans ces institutions?
Pour la forme de respect.
Pas pour une obligation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vouvoiement et respect   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vouvoiement et respect
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BAYANE AL YAOUM: Le respect du légalité de La CMSS
» Respect du code électoral
» Pour le respect de la laïcité
» Le vouvoiement
» Police, quel respect pour l'uniforme ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberté et société Quel avenir :: Politique et actualités :: Vos sujets-
Sauter vers: